Bikepacking

Bikepacking

Issu de la contraction des deux mots « bike » et « backpacking », le bikepacking n’est en fait pas une nouveauté puisque cela fait des dizaines d’années que des gens chargent leurs affaires sur leurs vélos pour s’en aller découvrir le monde.

Au début on s’est servi de sacs faits de cuir puis, par la suite, réalisés avec des matériaux plus légers et souvent même étanches et fixés à des porte-bagages. Cette configuration s’est vue affublée de l’appellation cyclo-tourisme et s’est depuis imposée par sa popularité.

Ce qui distingue la pratique du bikepacking, c’est qu’elle ouvre la porte à de nouvelles possibilités en maintenant la surcharge ajoutée au vélo à son minimum afin qu’il reste aussi agile que possible, ceci dans le but de faciliter l’exploration de nouveaux territoires, l’accès à des chemins plus ardus et autres sentiers plus étroits, le maintient de cadences plus élevées ou l’usage de vélos de route ultra-légers.

Se passer de porte-bagages est un gain de poids, mais aussi une diminution de l’espace à disposition, ce qui veut dire moins de matériel et donc encore moins de poids. De plus, contrairement à l’usage de sacoches, les sacs de bikepacking n’ajoutent pas d’encombrement latéral au vélo et y sont mieux intégrés, ce qui le rend plus aérodynamique et donc plus rapide et plus facile à manipuler sur des sentiers sinueux ou lorsque la pente est trop raide et qu’il faut pousser.

Il y a en quelque sorte derrière l’idée de bikepacking une philosophie de légèreté, d’agilité et de minimalisme qui distingue cette pratique de la configuration cyclo-touriste avec porte-bagages et sacoches classique.

Ceci étant dit, faire du bikepacking n’est en rien mieux que de faire du cyclo-tourisme. C’est juste différent.

Mais une chose est sûre, c’est une immense source de plaisir!

Acheter des sacs de bikepacking

 

Sources des images (par ordre d’apparition)
The Online Bicycle Museum – Adventure Journal – The Radavist – Culture Cycles