Hébergement

Hébergement

Alors que certains bikepackers ne jurent que par le camping sauvage et le repos sous des cieux étoilés, d’autres apprécient le confort d’une douche chaude et le réconfort d’un bon lit. La Suisse peut vous offrir les deux, mais selon le type d’hébergement choisi, il faut s’attendre à ce que celui-ci ait un prix, en particulier si vous faites le choix d’une nuit « en dur » (quoique sous la toile aussi parfois).

Camping sauvage

La situation en Suisse en ce qui concerne le camping sauvage est à la fois relativement simple et extrêmement compliquée. Fondamentalement, il n’y a pas de loi fédérale interdisant le camping sauvage – à l’exception des propriétés privées, du parc national, des réserves naturelles et des zones de protection de la nature – mais les communes ont le droit d’élaborer leurs propres règlements et d’interdire si elles le souhaitent, le camping sauvage sur leur territoire. C’est le cas du Tessin, par exemple, où les campeurs et autres adeptes du bivouac ne sont pas les bienvenus et sont amendés s’ils sont pris.

Si, malgré tout, vous souhaitez faire du camping sauvage, nous vous conseillons de respecter les règles évidentes suivantes :

  • Demandez la permission du propriétaire si vous êtes sur un terrain privé
  • Ne laissez pas votre tente plus d’une nuit au même endroit
  • Montez-là tard et quittez l’emplacement au plus tôt
  • Ne faites pas de bruit inutile, misez sur la discrétion et choisissez un emplacement caché, de préférence en forêt
  • Ne faites pas de feu, sauf s’il y a un emplacement prévu à cet effet
  • Emportez vos déchets, papier de toilette inclus

Campings

Il y a de nombreux campings officiels en Suisse, la plupart étant gérés par des particuliers, mais pas tous. Les prix varient de quelques francs la nuit à parfois bien plus, soyez donc prudents en faisant votre choix.

Il y a une chose important à connaître, c’est que les douches ne sont pas toujours gratuites et que, souvent, vous aurez à payer pour vous laver. Pour cela faites attention d’avoir de la monnaie tout en étant conscient que ça peut ne pas être suffisant, certains campings utilisant des jetons qui ne sont disponible qu’à la réception. Dans ce cas n’arrivez pas trop tard ou vous aurez intérêt à vite vous faire des amis parmi vos nouveaux voisins.

Auberges

La Suisse a un large réseau d’auberges, auberges de jeunesse et hôtels backpackers, ce qui offre une solution abordable à ceux qui souhaitent un hébergement sous toit sans avoir à transporter une tente ni dépenser une fortune. Ils sont en général de bonne qualité et la plupart offrent la possibilité de dormir dans des chambres privatives simples ou doubles si les dortoirs ne sont pas trop votre truc.

Certains sont tout simples mais fonctionnels, alors que d’autres offrent une vraie expérience soit en étant situés dans des bâtiments originaux, des châteaux, de vielles maisons traditionnelles ou de beaux emplacements, soit parce qu’ils se distinguent par leur architecture.

Il est en général recommandé de réserver à l’avance, en particulier durant la saison d’été ou les week-ends, certains ayant beaucoup de demande et pouvant être déjà pleins si vous arrivez tard.

Les Auberges de Jeunesse Suisses sont affiliées au réseau Hostelling International.

Pour plus d’informations : Auberges de Jeunesse Suisses

Swiss Hostels est un groupement d’auberges et hotels backpackers indépendants.

Pour plus d’informations : Swiss Hostels Association

Certaines auberges ne sont affiliées à aucun réseau.

Pour plus d’informations (un peu datées, toutefois) : Budget Accommodation Switzerland

Hotels

La Suisse n’est pas un pays bon marché, il faut donc s’attendre à débourser quelques sous pour un hébergement hôtelier. La palette des prix est large mais 140.- CHF à 160.- CHF est ce que l’on peut s’attendre à devoir payer pour une chambre double dans un hôtel de standing « standard ». A ce prix le petit déjeuner est en principe inclus.